• Vous êtes les BUGS

    Introduction : Si l'on en croit les principes de la réincarnation, et celui de l'âme qui sort du corps à la mort, il est très possible qu'un mort se réincarne presque instantanément après sa mort, le temps d'un voyage de son âme, et d'une chute dans le ventre de sa future génitrice.

    Vif du sujet : Et si, avant d'être chez vous, dans votre monde de fous, j'étais inexistant, désincarné et sans esprit, le vide total, reposé et reposant, comment m'auriez-vous créé vivant, inséré dans votre monde ? Oh, c'est facile ! Vous autres étant tous des assemblages de matière et d'esprit, si l'on déconsidère l'existence de différences importantes entre vous, et que l'on considère que vous adorez le vide, que vous aimez dévorer le vide, cela fait alors un peu plus de 45 ans que vous m'avez encerclé autant que possible, formant ce que vous appelez "mon corps", et que vous me dévorez. Et plus vous me mangez, bande de zombis, plus je deviens comme vous, c'est à dire fait de l'esprit que vous m'injectez en me mangeant, tandis que mon corps est fait de vous m'encerclant totalement. Et dans ce cas, dès lors qu'il n'y aura plus assez de tranquillité en moi ; ce qui est en train d'arriver ; que je saurai et que je serai tout ce que vous êtes, vous irez, je l'espère, chercher ailleurs de la tranquillité et du vide pour continuer de vous nourrir, me débarrassant ainsi de ce corps que vous formez pour moi. Et dès que j'aurai retrouvé ma tranquillité, que je me serai entièrement vidé de l'esprit que vous avez vomis en moi, vous viendrez certainement me dévorer à nouveau, bande de saletés agressives, de cafards ! Preuve en est que ma vie en est à son Apocalypse, que j'étouffe jusque dans mon âme, et que je suis impuissant contre vous et votre méchanceté gratuite. J'ignore si vous êtes conscients de ce que vous êtes, tel que je l'ai décrit. Mais je sais que vous n'avez pas la moindre qualité pour vous comprendre, pour vous connaitre vous-même, ou même pour dévier le tir : vous n'êtes que des "créateurs-bouffeurs de paix". Vous êtes incapables de fabriquer de la paix en vous, et vous êtes encore plus incapables de me rendre ma paix, qui est mon dû et ma véritable substance.

    Conclusion : Je croyais que seulement certains d'entre vous parasitaient tous les autres, mais ensemble, vous n'êtes que le grand parasite qui me parasite. Et les pires d'entre vous sont ceux qui haïssent celui qu'ils bouffent, qui ne le respectent pas, et qui lui veulent encore plus de mal. C'est à cause de cela que ce mirage, ce rêve d'un monde de paix qui me pousse à vivre ; en lequel vous me faites espérer chaque jour ; ne tient plus devant ma face ! Que ceux-ci (ceux d'entre vous qui me haïssent) se retirent de la vie que vous m'imposez, ou je pourrirai tout le vide qu'il reste à dévorer  en moi instantannément. Ceci est une menace véritable, un ultimatum que vous devriez considérer.

     

    Allez, maintenant, écoutez cette musique et réfléchissez :

    « Renaître d'eau et d'espritDe l'existence de l'Opposant »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :