• Mal-être Éternel

    Nous savons qu'être vivant est insupportable, mais nous ignorons si être mort ne l'est pas au moins autant.

    Je ne vais pas prouver ici que la vie est en déséquilibre, même si je sais que tout ce que l'on ne désire pas vivre est toujours supérieur à ce que l'on désire vivre.

    Et c'est la somme de tous les déséquilibres de la vie qui donne, pour résultat, l'équilibre post-mortem.

    Il faut donc toutes sortes d'assemblages de mondes chaotiques pour obtenir à chaque fois le même non-monde ordonné, plus ou moins précisément.

    Pour démonstration, on imaginera toute une ribambelle de polygones réguliers. Sachant que chacun d'eux est formé de segments parfaitement irréalisables dans la nature (de par la forme des atomes, des forces qui les font se mouvoir, et du vide), on peut imaginer que le polygone régulier formé par ceux-ci ne sera jamais un cercle. On obtiendra au mieux l'équivalent d'un reflet déformé d'un cercle dans l'eau. Cela veut-il dire que la matière reflète l'esprit de manière imparfaite ? Cela veut-il dire que l'esprit, sorti des limites de l'espace-temps, devient parfaitement circulaire ? Ou au moins, qu'il devient vraiment la somme de tous les polygones réguliers parfaitement tracés ? Quoi qu'il en soit, si le corps de l'homme est associé au pentagramme, que son esprit est associé au triangle équilatéral, que la dualité de son esprit à travers son cerveau est associée à l'hexagramme, le véritable esprit de l'homme hors de l'espace-temps reste à toujours le point parfait, c'est à dire ce que l'on nomme "Dieu". En vérité, Nous sommes Dieu et Unique, mais nous n'arrivons à obtenir aucun contrôle sur Notre Unité de notre vivant, parce que nous sommes faits de matière. Voilà pourquoi les croyants extériorisent Dieu par rapport à eux-même. C'est le seul moyen d'en tirer quelque chose, pour sortir un peu de notre pitoyable condition. Mais si un croyant passait par ici, et qu'il comprenait que j'ai raison, sa foi en Dieu serait abîmée, et son Dieu deviendrait plus impuissant encore. A moins, bien entendu, d'accepter de tout son cœur de vénérer Dieu plus que de comprendre ce qu'il est. Mais j'ai beau avoir été croyant, et être maintenant un croyant savant, Dieu ne m'a toujours pas offert de sortir de l'insupportable souffrance qui perdure en moi. Au fond, nous avons plus besoin de tranquillité et de bien-être que de Dieu, et c'est cela qu'il nous reproche, le "Dieu jaloux" de la Bible.

     

    « DjPoke : flatemo - 001 plaisir conscientDésir de prophétie »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :