• Les copies non conformes

    Regardez autour de vous. Voyez-vous deux humains strictement identiques ?

    Même les jumeaux, si on sait les observer, ont leurs différences.

     

    Prenez une ancienne k7 audio avec de la musique dessus. Dupliquez-là sur une k7 vierge. Vous remarquez alors que le souffle, nommé "bruit", à augmenté.

    Qu'est ce que cela signifie ?

    Cela veut dire que l'appareil qui a copié la k7 n'a pas été assez précis pour aller copier la musique jusque dans le microcosme sonore. Ce dernier a donc été remplacé par du bruit, certainement généré par les composants électroniques.

     

    Imaginez ce qu'il en est de l'A.D.N. Considérons les différentes générations d'enfants qui se suivent comme des changements d'échelle. L'A.D.N subit déjà un mélange entre les deux parents, contenant peut-être des pertes au niveau atomique. Mais celui des parents est lui-même le mélange de leurs parents. Et ainsi de suite jusqu'à la première forme de vie qui aurait existé sur terre, qui selon les scientifiques, aurait été des cellules asexuées, capables de se cloner. On peut imaginer que les cellules clones se différenciaient par le fait que quand elles se clonaient, il y avait du bruit qui se formait dans les nouveaux clones à l'échelle atomique.

    On peut donc en conclure que ce qui différencie les humains qui ne sont pas de la même famille, c'est simplement du bruit à grande échelle.

     

    Enfin, observons la spirale de Fibonacci. On dirait qu'elle entraîne le monde. Si l'on prend un nombre entier (comme par exemple le chiffre 1), et qu'on le multiplie par le nombre d'or, alors, on s'élève doucement vers le macrocosme.

    De même, si on le multiplie par l'inverse du nombre d'or (1/Phi = 0,618), dès que l'on obtiens un nombre inférieur à un et supérieur à zéro, on va vers le microcosme.

    On peut en déduire que les nombres entiers représentent l'échelle humaine, sans rentrer dans les détails. C'est la version "parfaite" de la réalité, c'est une "réalité mentale".

    On peut en déduire ensuite que dès qu'un nombre est réel, comme le nombre Phi multiplié par un entier, il représente une réalité physique, surtout si le nombre n'est pas arrondi à X chiffre après la virgule. Arrondir, c'est déjà créer une forme de bruit inversé, que l'on nomme du silence.

    On peut en déduire enfin que si l'on est en dessous de l'unité et au dessus de zéro, on est déjà sorti de l'échelle humaine. Et plus il y a de zéros après la virgule, et plus on descend vers le microcosme.

     

    Conclusion :

    Ce qui différencie tout ce qui est à notre échelle, ce sont simplement des bruits et des silences, touchant diverses de nos sous-échelles dans diverses directions. Ces bruits et silences sont ajoutés ou retranchés aux uns pour obtenir les autres.

    Parmi les directions observables, on peut déjà remarquer l'espace et le temps.

    L'espace étant observé ici dans la direction allant du microcosme vers le macrocosme, indifféremment de sa tridimensionnalité.

    « La lapidation de l'antéchristVictoires contre l'intégrisme »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :