• Le sens de nos paroles

    Toute parole que l'on dit a plusieurs propriétés :

     

    Tout d'abord, tout parole est prononcée par quelqu'un.

    Ce qui veut dire que la parole qui est prononcée prend pour repères celui qui la prononce.

    Il faut savoir que chacune de nos paroles est déduite de la parole d'autres personnes.

    Que nous sommes ce que les autres (pas tous les autres) ont fait de nous.

     

    Ensuite, tout comme en "mécanique traditionnelle", une parole repose sur une direction, qui est une ligne droite.

    Toute parole prononcée vise donc un objectif, qu'elle cherche à atteindre via cette direction.

    Il est toutefois possible de parler autrement, en utilisant ce que l'on nomme des paraboles.

    Auquel cas, la direction de notre parole se courbe.

    On peut imaginer les conséquences d'une parole posée sur une direction courbée en imaginant un archer, qui tire par dessus des obstacles placés devant lui, afin d'atteindre une cible cachée derrière.

     

    Pour toucher l'objectif, pour faire passer notre message vers les personnes à qui il est destiné, nous choisissons un sens sur cette droite.

    Nous parlons donc, généralement, dans le sens qui touche.

    Nous parlons parfois en sens inverse, sans forcément nous en rendre compte.

    Il nous arrive de dire le contraire de ce que l'on pense pour toucher l'autre de manière ironique.

     

    Il nous faut parler aussi de l'intensité avec laquelle nous projetons notre parole.

    L'intensité avec laquelle nous projetons notre parole est liée à notre intention.

    Si nous n'avons pas l’intention d'être compris, que nous parlons pour nous-mêmes, le message pourra avoir une intensité négligeable pour les autres.

     

    Il y a aussi la vitesse à laquelle notre parole se propage.

    Il peut nous falloir plus ou moins de temps pour envoyer un message.

    Il peut y avoir "du bruit", comme on l'appelle en communication, qui empêche le message de passer.

    Enfin, il faut que le message soit entendu, puis écouté, puis compris.

     

    Notre message peut être important ou pas pour nous, et avoir une importance différente pour l'autre.

    Il peut aussi avoir une portée émotionnelle (chaude), rationnelle (froide), ou mixte.

     

     

    On pourrait donc considérer comme vrai un message qui touche les masses ?

    Mais pourtant, avoir raison en masses peut se révéler dangereux pour tous.

    On l'a vu, par exemple, durant la seconde guerre mondiale, quand Hitler avait convaincu tout le monde dans son pays.

    Chacun de nous semble rechercher à imposer ses idées, et nous sommes souvent en contradiction, globalement ou sur des détails.

    Mais la question à se poser, l'ultime question est de savoir qu'est ce qui vaut le coup ? Aider à vivre les autres pour vivre mieux soi-même ? Ou tuer tout le monde pour finalement mourir soi-même ?

    La réponse à cette question en vous définit clairement le sens de votre vie.

    Et pour être cohérent, vous devez vous efforcer, dans la mesure du possible, d'aider les vôtres ; ceux qui attachent la même importance que vous à la vie ; à s'améliorer encore, et à s'élever encore.

    Rappelez-vous que si vous tuez pour sauver des vies, vous êtes sur le bon chemin, mais que l'idéal serait de ne plus avoir besoin de tuer pour que la vie perdure.

    Ceux qui luttent pour la vie devraient donc s'élever assez pour triompher de part la bonté... ce qui reste un idéal inaccomplis pour l'instant.

    « Dionysos est JésusPunir ou corriger ? »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :