• Le contrôle

    Si moi je contrôle ma vie, de part mes choix et mes désirs, je ne contrôle directement pas la vie de ceux que j'aimerais voir bienfaiteurs avec moi.

     

    Par Dieu, toute vie est liée aux autres, et nous nous contrôlons inconsciemment les uns les autres.

    Mais par mon humanité, ma conscience et ma Foi me dictent de ne pas manipuler mon prochain pour en tirer bénéfice.

    Pas même si c'est pour son propre bien, et pas même si c'est pour partager le bien.

     

    La manipulation m'a toujours dégoûtée !

    Et je ne porte pas dans mon cœur les manipulateurs, ou en tout cas, pas du côté chaleureux de celui-ci.

     

    Je sais que certains manipulent les autres pour eux-même, mais aussi pour le bien de ceux qu'ils manipulent.

    Mais je doute que Dieu tolère les actes qui vont contre, ne serait-ce qu'une partie de notre cœur.

    La raison n'a raison que quand elle permet au cœur de se comprendre lui-même.

    Car de part cette façon de raisonner, Dieu se reconnait Lui-même.

     

    De la même manière, je pense que Dieu voit les manipulateurs comme des gens perdus, ou partiellement perdus, qu'il ne sait sauver.

    Je pense que tout comme un homme de bonté souhaite réparer tout plutôt que de casser encore plus, Dieu souhaiterais n'avoir créé que des bienfaiteurs, ou faire revenir au bien tous ceux qu'il a créé.

    Mais Lui seul connait son secret à ce sujet.

     

    Je ne pense pas que Dieu n'ait que jugements envers et contre ceux qui font plus de bien que de mal, même si leur intention peut être, au départ, impure.

    Mais Dieu, à mon avis, respecte la totalité de ce qu'il a créé, selon la manière dont il l'a créé.

     

    Son cœur ne l’exhorte à ne Juger que ce qui déborde quand il déborde de trop en Lui.

    Mais l'amour qu'il porte en lui fait qu'il aime même le dernier des orgueilleux, parce que tout être est son Fils.

     

    Il entend les prières de chacun de nous, et même celles de ceux qui sont perdus.

    C'est comme cela que le mal existe, mais Dieu, je l'espère, rééquilibre tout, tôt ou tard, petit à petit, ou quand le Jour et l'Heure du Jugement arrivent.

     

    Dieu, donc, malgré sa Toute-Puissance, ne contrôle les choses que par la volonté de son cœur.

    Et même s'il est Omniscient, je ne pense pas q'il passe son temps à prédire de sa science tout ce qui va arriver pour changer le destin qu'il nous a donné de nous forger.

     

    Non, je crois qu'il respecte notre libre arbitre dans la mesure où son cœur n'est pas heurté.

    Et comme son cœur est formé de chacun des nôtres, alors, chacune de nos prières, si elles viennent du fond du cœur, comptent à leur manière.

    Dieu n'y mesure que ce qui est du cœur, et ce qui n'est que de la raison.

    Et il établit un jugement temporaire, plus Juste et Bon que ce que nos cœurs demandent, pour intervenir alors en faveur ou en défaveur du prieur, en fonction de ce qu'Il a estimé Juste et Bon.

     

    Parfois, son Jugement peut être terrible et être injuste en un sens.

    Mais je pense que Dieu, quand il juge plus durement que ce qui est mérité, ne fait que nous éprouver.

    Et que si au lieu de nous perdre, nous nous efforçons de nous élever pour Lui et par Lui, alors, tout comme il l'a fait avec Job, il nous rendra en bonheur le double de ce qu'il nous a fait souffrir.

     

    Alors, en conclusion, je crois qu'il est inutile de chercher le bien artificiellement si l'on souffre.

    Il ne nous est pas demandé de manipuler, mais plutôt de sans cesse nous élever, de devenir meilleurs pour Dieu, pour la vie, pour tous.

    « Nos deux limites mathématiquesLe véritable fruit interdit »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :