• La valeur de la subjectivité

    Certains aiment plutôt le chocolat, d'autres plutôt les chips.

    Certains préfèrent les légumes aux pâtisseries.

     

    Quoi qu'il en soit, chacun ses goûts !

    Nos goûts sont subjectifs.

     

    L'homme moderne est objectif.

    Mais la subjectivité est partout, et nécessaire !

     

    C'est vrai, on peut manger ce qui nous déplaît, et ne pas manger ce qui nous plait...

    Mais cela nous dégoûte de la vie, à long terme !

    C'est nager à contre courant.

     

    Attention, il y a quelque chose d'important à saisir :

    Généralement, plus on va vers le plaisir intense et immédiat, plus c'est mauvais pour la santé.

    Et plus c'est bon pour la santé, moins il y a de plaisir intense et immédiat.

    C'est cela l'objectivité dualiste présente dans la nourriture.

     

    Maintenant, venons en à Dieu.

    Dieu existe, mais il n'est perceptible que de deux façons.

    1) Déjà, on y crois ou on y crois pas, c'est subjectif.

    On ne peut pas se forcer à y croire, ou à ne pas y croire.

    Et on ne peut pas non plus dire qu'il n'existe pas si l'on y croit.

    On naît avec ou pas.

    Et on trouve rarement la Foi après coup.

    2) Dieu n'est pas comme la nourriture.

    Si le chocolat est la nourriture du cœur, et les légumes la nourriture de la raison, Dieu n'est ni du cœur, ni de la raison.

    Pourtant, notre croyance et notre amour pour lui vient du cœur.

    Mais Dieu est au centre, là où nul ne le voit.

     

    En ce sens, il est plus difficile de savoir que Dieu existe avec notre raison.

    Savoir que les légumes sont bons pour la santé ne nous donne pas forcément plus envie d'en manger !

    Mais il est encore plus difficile de le prier quand on y croit pas.

     

    Cela dit, ce n'est pas parce que l'on ne croit pas en Dieu que l'on ne va pas dans son sens.

    Les gens foncièrement mauvais son ceux qui vont à contre-sens du plan Divin.

    Mais je vous le dit, il y a de nombreux Athées qui servent Dieu.

     

    Je ne sais pas comment aider les non-croyants.

    Je voudrais faire comprendre à ceux qui le méritent comment savoir objectivement que Dieu existe, sans forcément l'appeler "Dieu".

    Car je voudrais trouver un équivalent rationnel de la prière, et le partager.

    Pour que tous les "Saint Thomas" de ce monde puissent aussi être heureux, et souhaiter du bonheur aux autres.

     

    Peut-être que le Christ est la solution ?

    Car si la croyance en Dieu et même en le Christ est subjective, on peut se rapprocher du Christ par la raison.

    On peut en arriver à croire au Christ petit à petit, simplement en comprenant la vraie nature de sa parole, en méditant dessus.

    Il ne s'agit pas ici de se forcer à "croire pour voir", mais bien de "voir pour croire".

    On finit par croire en "quelque chose" parce que l'on se rend compte que cette parole est dans le vrai.

     

    Mon père est comme cela.

    "Croire en quelque chose, mais croire !", dit-il.

    « La question qui fâche !Retour mouvementé (ou pas) en 1991 ? »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :