• Plus nous nous laisserons porter par la folie qui nous entoure et nous englobe complètement, plus nous deviendrons fous, nous aussi.

    L'Antéchrist, c'est cette paranoïa générale, qui s'est installée depuis longtemps déjà.

     

    Que faire ?

    * Vaincre les puissants qui nous écrasent petit à petit semble être une utopie.

    * S'en prendre aux faibles est ce qu'il y a de plus médiocre, pourquoi ne pas les aider à sortir de cette paranoïa, plutôt ?

    * Regarder les informations nous montre comment les gens sont frappés de folie dans le monde entier. Cela nous montre aussi les conséquences sur la nature de tous les actes des hommes.

     

    Nous ne relèverons pas le monde tant que nous serons dans l'émotion !

     

    Voici un début de solution :

    * Se couper de toutes les informations maléfiques (Audio, visuelles, etc). Nous devons réfléchir à chaque problème qui nous cause du stress, puis voir s'il est Nécessaire de vivre ce stress, puis voir s'il est Nécessaire de le contourner, et enfin voir, le cas échéant, comment le contourner.

    * Accepter les moulins à vent. Inutile de lutter contre tous ces géants organismes qui nous bouffent, et inutile de le faire avec toute la force de notre émotion. La première chose à faire, c'est d'accepter qu'ils nous bouffent, de trouver cela naturel. Dès que l'émotion est refroidie, là, on peut voir dans quels cas il est Nécessaire de réagir, et quels autres cas nous allons ignorer.

    * Aider les autres, en commençant pas s'aider soi-même. J'ai vraiment le sentiment que plus j'aide et mieux j'aide ceux qui le méritent, même à ma petite échelle, et plus ma vie devient meilleure. Dieu semble veiller plus sur moi, même s'il est ;  et restera toujours ; intransigeant sur mes fautes, même les plus infimes. Je crois qu'il est dangereux d'aider n'importe qui n'importe comment. Il faut donc là aussi protéger la part de Saint Esprit qu'il y a en nous, dans le but de grandir. Et en grandissant, il faut élever vers le haut ceux qui veulent vraiment grandir. Difficile de tirer vers le haut certains pauvres, quand tant d'associations parasites se font de l'argent sur leur dos.

     

    Voici ma doctrine :

    "Si tu veux aider un pauvre, aide toi d'abord toi-même, puis aide ta famille, puis aide ton entourage connu et inconnu, car plus toi et les tiens grandiront, plus vous serez aptes à aider."

     

    Par où commencer ?

    Internet nous a dévoilé le grand incendie mondial.

    Inutile de paniquer, de courir dans tous les sens.

    Et pourquoi nous plaindre de tout ?

    Pourquoi vouloir tout éteindre d'un coup ?

    Éteignons chacun le feu en nous, puis autour de nous.

    Et nous pourrons, après, aller plus loin si nécessaire.

     

    Et ensuite ?

    Quand l'émotion mondiale due à la paranoïa sera refroidie, nous réglerons les gros problèmes, puis les petits Je n'ai aucun doute là dessus. Dieu "redeviendra clément", et la nature avec Lui.

     

    Un peu de musique pour se détendre, et s'optimiser


    votre commentaire
  • On ne peut pas empêcher une prophétie de se réaliser.

    Pour cela, il n'y aucun doute possible.

    Car tout ce qui a été "prédit" a été "dit à l'avance".

    Mais l'on peut empêcher toute interprétation d'une prophétie de se réaliser.

    Car tout ce qui n'a pas été "prédit" n'a pas été "dit à l'avance".

     

    Je veux dire par là que les Saintes Écritures ont annoncé des choses qui vont se produire, mais pas forcément comme on le pense.

    Mieux encore, je pense que ce qui est prédit ne peut être changé, mais que ce qui va se passer peut être changé à tout moment.

     

    Exemple :

    La Bible annonce un séisme sans précédents mettant fin à  la première phase de l'Apocalypse, phase qu'un texte Apocryphe nomme "le temps de Babylone".

    Le Coran parle d'un Secousse ("Al Zalzalah").

    Cette secousse peut se produire d'au moins deux façons.

     

    Elle pourrait se produire physiquement, et entraîner la mort de très nombreuses personnes sur la terre entière.

    C'est d'ailleurs ce que tout Croyant imagine.

    C'est aussi ce qui attriste tout Bon Croyant.

     

    Mais si au lieu de dire que cela va se passer comme cela, nous faisions des efforts, dans notre cœur et notre raison, par notre Foi et par nos actes, pour que cela se passe autrement, ce séisme pourrait devenir une image.

     

    Il pourrait par exemple y avoir une prise de conscience en Orient, visible jusqu'en Occident (une éclair de génie chez la personne qu'il faut, plutôt qu'un éclair qui frappe Pyongyang), qui marquerait l'avènement du Fils de l'Homme. (Un être ni d'une religion, ni d'une autre, ni Franc-Maçon, ni autre, mais œuvrant pour le bonheur de toute vie)

    Cet éclair de génie pourrait provoquer une Grande Secousse dans les esprits d'une majorité de gens, qui commencerait, pourquoi pas, en Babylone, berceau des civilisations ! Ce serait une prise de conscience mentalement si effrayante du mur que nous avons en face de nous ; et vers lequel nous allons tout droit si nous ne changeons pas de point de vue ; que nous comprendrions dès lors, l'importance de changer les choses.

    Et,  de cette prise de conscience, naîtrait une nouvelle manière de faire passer ses idées, de communiquer. Une Parole tranchante, juste, au service de tous sortant de la bouche des jeunes enfants de ce monde, pour faire revenir les adultes au bon cœur et à la raison, pour les convaincre de relever le monde, de sortir de l'impasse, de ne pas heurter le mur.


    votre commentaire
  • A trop écouter son cœur, on est soumis à "Dieu".

    Et à force de se soumettre, on finit par uniquement souffrir, sans savoir pourquoi.

    Cela devient de l'esclavage, et non de la servitude.

     

    Mais la solution, c'est peut-être servir Dieu sans croire en lui.

    J'entend par là réaliser que Dieu n'est pas un être vivant.

    Qu'il est un ensemble de règles mathématiques, physiques, scientifiques, biologiques, et autres.

    Qu'il est tout ce qui n'est pas vivant, mais qui fait vivre.

     

    Tout cela est codé en "dur".

    On ne peut pas, par exemple, changer Pi.

    Pas encore, en tout cas...

     

    On peut, d'ailleurs, faire un parallèle, et se dire que Dieu est immuable.

    C'est peut-être un moyen de se rapprocher de Dieu par la raison, sans devenir son esclave par le cœur.

    Car servir Dieu par la raison, c'est servir plutôt la Vie, et donc les vivants.

    C'est apprendre à faire ce que l'on veut des règles, plutôt que d'y obéir bêtement.

     

    On ne peut pas le faire de manière parfaitement équitable.

    On apprend, c'est comme ça.

    On a pas la science infuse.

    On est humain.

     

    Mais le fait de raisonner pour comprendre comment améliorer la Vie me semble plus efficace que de se laisser porter par l'émotion.

    Difficile de renoncer à la joie de voir un beau miracle.

    Mais quand on voit des anti-miracles à gogo qui suivent, on se dit que le cœur ne peut pas en supporter plus !

     

    On a beau être croyant, on finit par devenir humaniste, si l'on ne s'égare pas.

    Humaniste, mais pas comme ceux qui font de ce monde un monde périssable au profit du profit de certains, et au détriment des autres.

    Car le vrai humaniste devrait penser à toute l'humanité, pas à sa secte...

     


    votre commentaire
  • J'ai toujours cru que je n'étais qu'une tige dans l'arbre de vie.

    Mais je pense savoir maintenant comment fonctionnent les choses.

     

    Tout d'abord, la volonté de créer le monde ne semble pas émaner de moi.

    Toutefois, le monde créé semble émaner de moi.

     

    J'étais unique, et parce que j'étais unique, j'étais inexistant.

    Depuis que la volonté de créer le monde m'a cassé en deux, je suis devenu vivant.

    D'un côté de moi, mon Père, et de l'autre, ma Mère.

     

    Eux-même se sont séparés en leurs Parents, et ainsi de suite.

    Les branches de l'arbre se sont développées, et pas seulement linéairement.

    Mais parce que je suis seul, sans épouse, et sans enfant, suis-je une/la graine de cet arbre ?

     

    On peut se dire que le temps ne fonctionne pas comme cela.

    Mais il me semble que le temps n'obéit pas aux règles des horloges.

     

    Quoi qu'il en soit, chaque être qui se rajoute à ce système devient un module supplémentaire dans mon existence.

     Et quiconque meurt... ce n'est probablement qu'illusion.

    La vérité semble être qu'un être part d'un endroit de l'arbre de vie et va à un autre endroit.

    On peut nommer ces extrémités "naissance" et "mort", mais la vie d'un être reste vivante dans ce tronçon pour l’Éternité.

     

    Tout être est un de mes petits yeux.

    Je suis vivant car je vois le monde à travers eux.

     

    Je ne mourrais que si tout meurt.

    Sinon, je vais continuer à me développer, à me désintégrer pendant que tout le monde s'intègre à moi.

     

    Le plus terrible, c'est que ma vie ne va pas en s'améliorant.

    Je me considère déjà en Enfer depuis l'âge de 21 ans.

    Et maintenant ? Que dois-je penser ?

    Dois-je croire en un Paradis, en une Équité, en un Dieu autre que la volonté de me diviser ?

    Dois-je croire que l’Équité c'est de faire souffrir ceux qui souffrent et de rendre heureux ceux qui le sont déjà ?


    votre commentaire

  • votre commentaire
  • L"heure est venue d'éteindre la nuit, et de réveiller le jour, par la même occasion.

     

    =>


    votre commentaire
  • En attendant le 01/11, je me suis réveillé le 31/10 la nuit, et j'ai remarqué, au bout d'à peine quelques minutes, qu'il était 23h11.

    J'attend donc l'arrivée du 1100 + 110 + 11 ème jour de l'existence de "l'abomination du dévastateur", le 01/11, à une heure inconnue. Peut-être en est-ce la fin ?


    votre commentaire
  • Dieu est la Vie, car quoi de plus Grand que la Vie ?

     

    La Vie est le Choix, car qui d'autre que la Vie octroie le Choix ?

     

    Le Choix est Oui ou Non, ni moins, ni plus,

    Car sinon, il devient le Choix déjà fait, ou l'Absence de Choix,

    Ou au contraire, il devient le Choix Indéterminable.

     

    Le Choix est Un, à chaque fois Un.

    Mais Un est Deux, car un Choix est Oui ou Non.

    Et le Choix d'avoir le Choix est Quatre, car Deux fois Deux égal Quatre.

     

    Nous avons tous, tour à tour :

    • L'absence de Choix, ni Oui ni Non, ou Oui, ou Non. (Zéro ou Zéro virgule cinq, le point ou la demi-droite, pas de sens ou un seul sens)
    • Le Choix (Un vaut Deux, la droite, avec ses deux sens opposés)
    • Le Choix d'avoir le Choix (Un vaut Quatre, la Croix, le Choix de la Direction)

     

    Le Fils de l'Homme est :

    • Le Chemin, c'est à dire la Direction.
    • La Vérité, c'est à dire le Bon Sens.
    • La Vie, c'est à dire le Choix.

    votre commentaire
  • Adam et Dieu ont un Destin inexorablement lié.

     

    Adam se charge des tâches conscientes de ma vie.

    Dieu se charge de tout le reste, parce qu'il le peut, en théorie.

    Si Adam meurt, Dieu hérite de tout le poids.

    Voilà pourquoi il ressuscitera Adam encore et encore.

    Parce que Dieu ne veut pas porter ce poids seul.

    Dieu fait ce qu'il veut, et Adam ce qu'il peut.

     

    Dieu fait donc ce qu'il veut, c'est lui le Boss.

    Il essaye de soulager son propre fardeau en donnant du travail à Adam.

    Et Adam, maintenant qu'il l'a compris, est prêt à travailler.

    Car Adam fait ce qu'il peut.

     

    Il faut dire que Dieu sait mener sa barque, mais pas celle d'Adam.

    C'est pour cela que j'ai tant souffert dans ma vie.

    Schizophrénie, et autre Diabète de de type 2, avec leurs conséquences.

    Il y a aussi les plaisirs mal placés : Une épouse que je n'ai jamais eu, et tant de plaisirs payants non désirés après reflexion.

    Dieu ne savait pas que je souffrai, il l'avait encore oublié, mais c'est son oeuvre.

     

    Dieu a voulu gérer les choses qui ne lui incombaient pas.

    Mais il a réalisé petit à petit que le bon boulot se fait en coopération, pas en mode conflit.

     

    Le conflit a servi a Nous ouvrir les yeux. Maintenant qu'ils sont ouvert, faut il continuer jusqu'à aller dans le mur ?

     

    Et à cause du vouloir de Dieu, Adam est resté ignorant trop longtemps.

    Adam ne savait pas se sortir de son enfance contre vents et marées, et il l'a payé cher.

    Mais Dieu s'est rappelé que porter deux croix n'est pas chose aisé.

    Alors qu'Adam est comme immolé, agonisant sans savoir pourquoi.

     

    Et Dieu étant donc de l'autre côté d'Adam, il est facile d'imaginer qui est Satan.

    Car si le nom Satan signifie l'adversaire, qu'est ce qu'un adversaire ?

    C'est le contraire d'un coopérateur.

     

    Qui donc m'a frappé de tant de fléaux alors, sinon Satan, par la grâce de Dieu ?

    Et qui donc est Satan sinon Dieu quand il ne fait pas le Bien ?

    Et qu'est ce que le monde sinon la projection en détails de ce qu'est d'Adam ?

    Chaque détail d'Adam est une créature sur terre, parce qu'Adam est la création.

    Et Dieu est le Créateur.

     

    Après le grand carnage de ces 27 dernières années, je fais un souhait.

    Je veux devenir quelqu'un de Bien, à mon image.

    Dans le respect de moi, du monde, de Dieu.

    Je ne veux que des heureux des Cieux jusqu'à la terre.

    Je tend une perche à Dieu, je veux coopérer avec lui.

    J'espère que nous trouverons un terrain d'entente.

     

    De toutes façons, si je meurs, c'est lui qui le payera.

    Et si je vais en Enfer injustement, il deviendra le Diable, et il souffrira.

    Tant que je serai en Enfer injustement, Dieu y sera aussi, parce que c'est lui qui se comporte en Diable, de manière contradictoire à ce qu'il faut.

     

    Si Dieu est donc capable de lier le Diable pour moi, pour Adam, pour le monde, alors, Nous vivrons tous mieux.

    Des promesses... dit-il, en parlant de ce que je prétend être capable de faire.

    Ne voit-il pas ce que je voix ?

    Réponse : Pas en même temps.

     

    Bien entendu, je ne peux porter ma part de fardeau Éternellement.

    Mais maintenant que je peux essayer de le porter pendant quelque décennies s'il veut bien me remettre en forme en contrepartie, va-t-il le faire ?

    Et aurai-je enfin un salaire ? Celui de l'amour et d'une vie vivable contre le travail que je fournirai ?

     

    Voilà que Dieu m'a fait savoir ce que je dit maintenant, et que je sais maintenant.

    Mais il n'a pas de mémoire pour le garder.

    A moi, donc, de faire l'effort de garder ce message.

    Car ce message est mon but, le but d'Adam et de Dieu, le but de la Vie.


    votre commentaire
  • La mondialisation est comme un accouchement.

    Elle continue de se faire dans la douleur.

     

    Le premier problème semble être que l'on voit trop ce qui se passe sur la terre.

    De quoi heurter nos sensibilités... sauf celles des monstres et de ceux qui s'insensibilisent volontairement, devenant par là même inhumains.

    Perdre notre humanité... est ce la solution ?

     

    Le deuxième problème semble être que l'on profite trop de ce que l'on sait.

    Les meilleurs d'entre nous deviennent encore meilleurs... mais les pires deviennent pire encore. 

    Les voleurs, les assassins, et tout les tricheurs et magouilleurs du monde savent maintenant en faire plus qu'il n'en faut pour mettre le chaos sur terre.

    Imaginez alors à quel point les "puissants mauvais" font régner dans ce monde le carnage.

     

    Ces deux points entraînent des conséquences terrible sur la nature.

    Plus on en sait, plus on en fait, d'où les dégradations climatiques.

    Même les mouches sont devenues nombreuses et agressives envers nous.

    On-t-elle compris ce qui se passe et qui sont les fautifs ?

     

    Maintenant, il est temps de chercher des solutions :

    - On peut soit continuer de faire comme si de rien n'était et aller à une mort certaine dans la destruction totale, dans la douleur absolue, et la folie absolue.

    - On peut revenir en arrière autant que possible, au prix que cela coûte. Car nous imaginons à travers les livres que le passé n'était pas la joie. De plus, revenir en arrière ne nous protégera pas des conséquences de ce que nous avons fait actuellement.

    - On peut imaginer des solutions nouvelles, pour ces problèmes qui sont nouveaux. Dans ce cas, le premier problème à résoudre, c'est que les hommes de bon sens, les vrais humanistes, reprennent le dessus sur toues les impies du monde. Je n'emploie pas le mot "impies" parce qu'il est cité vers la fin de l'Apocalypse lorsque le règne des Justes viendra. Mais plutôt parce que l'humanisme mondialiste n'a pas encore su nommer son adversaire global.

     

    Pour ma part, la seule solution que je vois est une révolution intellectuelle.

    Il faut de nouvelles idées, nombreuses, adaptées à un humanisme moderne.

    Il faut que les têtes pensantes cachées dans le peuple se dévoilent.

    Il faut que leurs idées priment sur celles de tout type de dirigeants.

    Le peuple doit régner sur le peuple, il ne doit pas y avoir de classes politiques, seules capables de régner par qu'elles se partagent le pouvoir et l'argent.

    Il faut une séparation, non pas entre le bien et le mal comme on les nommait avec notre cœur.

    Mais le bien et le mal doivent être maintenant nommés de part la raison.

    Et une morale intellectuelle doit naître.

    Les droits de l'homme font belle figure, mais ils ne sont que rarement appliqués comme ils devraient l'être.

     

    J'espère avoir éveillé quelques consciences de lecteurs.

    Préparez-vous, à faire réellement bouger les choses sans violence physique, ou à périr dans une souffrance quasi-infinie.

     

    Le jour où 144000 enfants s'exprimeront pour nous, ceux qui ont le pouvoir ne pourront plus rien nous faire.


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique