• Bonne intention

    Une entité, vierge d'esprit, se remplit à sa guise.

    Au début, elle se remplit au hasard.

    Et tout ce qu'elle créait en elle était règles.

    Puis, vint le jour où l'esprit se heurtait à lui-même.

    A chaque heurt, il dût se rendre des comptes.

    Puis, il fut saisi du désir de créer et de détruire ce qu'il veut vraiment.

    Il voulu vraiment prendre le contrôle.

    La vérité sur sa réalité lui apparut peu à peu.

    Et son monde se sépara en ce qu'il aime, et ce qu'il n'aime pas.

     

    Le monde est illusion, tout y est fruit de mes intentions.

    J'en saisis une intention vierge.

    Je la charge de choix clairs, bien pensés, bien formulés, en bonne quantité, sans contradictions, car je me suis reposé l'esprit l'instant d'avant.

    Mon arc est bandé, je lâche la flèche, et je ne peux pas manquer ma cible, quelle qu'elle soit.

     

    Exemple :

    Je prend un objet, je vise une destination, je fais le choix de l'attraper, bien clair, bien pensé, bien formulé, en bonne quantité, sans contradictions, je tire et j'attrape ma cible.

    Contre-Exemple :

    Je vais pour me peser sur ma balance, je vise le fait de voir mon poids, je fais le choix d'avoir un tout petit peu maigri, mais comme j'ai bien maigri hier, et que je ne sais pas encore que tout est fruit de mes intentions, je laisse place au doute, qui est un choix contradictoire. Je me pèse, et en 24h, j'ai grossi plus encore que ce que j'imaginais. J'ai donc pesé la valeur de mon choix érroné, 2,2kg, car en réalité, je n'ai pas de poids, ni de masse, ni de corps.

     

    « La grande transitionRenaître d'eau et d'esprit »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :