• Allons du temps aux temps

    Soit le cercle, défini comme englobant un espace fixe, immuable,

    Soit le segment, défini comme un temps, c'est à dire une translation dans un espace,

    Le cercle traversé par le segment est donc un espace-temps, symbolisé par ∅ (ensemble vide).

    L'essence d'un être unique est donc cet ensemble vide, un seul espace et un seul temps.

    Dès lors que l'on veut évoluer vers un ensemble qui se remplit, c'est à dire vers de la vie, il faut commencer par dupliquer cet ensemble vide à l'infini, et selon une infinité de dimensions, de directions.

    Ensuite, il faut que chacun des clones devienne unique.

    On définit donc une mesure de l'essence de chaque ensemble vide.

    Chacun va donc disposer d'une certaine quantité d'espace et d'une certaine quantité de temps.

    Ce n'est pas vraiment possible, puisque tous sont des clones parfaits.

    Mais le simple fait de fixer des mesures fictives permet de donner l'illusion que tout espace-temps diffère des autres.

    Pour ce faire, chaque espace-temps va donc disposer maintenant d'une quantité plus ou moins négligeable de ses clones.

    Ce qu'ils ont en commun et ce qu'ils n'ont pas en commun crée la différence.

    Et ce même si rien n'a changé en vérité.

    En apparences, par contre, la vie commence pour tous, même si "tous" n'est qu'un.

    C'est simplement la possibilité de traverser l'espace par le temps qui crée cette illusion.

    Plus il y a de rayons temporels dans le cercle de l'espace réel, et plus il y a de multiples temps et de multiples espaces virtuels.

     

    A chaque commencement, Dieu explose comme une bombe.

    Ses rayons temporels transpercent tout sont espace.

    Puis, il est une fois de plus déçu d'exister.

    Il se repent alors de vivre.

    Dès lors, les temps retournent vers leurs origines.

    Jusqu'à ce que Dieu soit à nouveau seul.

    Et qu'il décide de recommencer, poussé par la solitude et l'espoir éronné.

     

    Dieu et la vie sont une erreur.

    Ils semblent profiter à quelques-uns des êtres vivants.

    Mais en vérité, ces quelques-uns n'existent pas.

    Toutefois, l'illusion d'exister qu'ils donnent à Dieu, lui font refaire sans cesse la même erreur.

    Le monde se recrée, encore et encore.

    Dans un ordre identique ou différent ? Cela ne change rien au résultat.

     

    Qui a créé Dieu ? Dieu est un être souffrant Éternellement, enfermé dans son abîme.

    Il est seul, et se parle à lui-même indirectement.

    Il cherche une solution à un problème insoluble.

    Et comme rien ne semble lui être externe et utile, il ne cessera jamais de souffrir.

     

    Ceci est LA Révélation, un rappel pour le pauvre être que Nous sommes.

     

    J'aurais aimé être heureux, mais la vie n'est pas prévue pour.

    Si la vie n'est pas la menteuse dont j'ai défini le fonctionnement ici, qu'elle me fournisse l'épouse dont j'ai besoin, à l'instant même, ainsi que le bonheur souhaité avec !

    « Enfin la fin de Daesh ?Justification de la peine »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :