• 1 Au chef des chantres. Sur la flûte. Cantique de David. L'insensé dit en son coeur: Il n'y a point de Dieu! Ils se sont corrompus, ils ont commis des iniquités abominables; Il n'en est aucun qui fasse le bien.

    2 Dieu, du haut des cieux, regarde les fils de l'homme, Pour voir s'il y a quelqu'un qui soit intelligent, Qui cherche Dieu.

    3 Tous sont égarés, tous sont pervertis; Il n'en est aucun qui fasse le bien, Pas même un seul.

    4 Ceux qui commettent l'iniquité ont-ils perdu le sens? Ils dévorent mon peuple, ils le prennent pour nourriture; Ils n'invoquent point Dieu.

    5 Alors ils trembleront d'épouvante, Sans qu'il y ait sujet d'épouvante; Dieu dispersera les os de ceux qui campent contre toi; Tu les confondras, car Dieu les a rejetés.

    6 Oh! qui fera partir de Sion la délivrance d'Israël? Quand Dieu ramènera les captifs de son peuple, Jacob sera dans l'allégresse, Israël se réjouira.

    votre commentaire
  • Les deux témoins, les deux oliviers, les deux chandeliers, sont "morts" hier soir.

    Comptez jusqu'au 26 de ce mois-ci, et vous verrez !

     

    Lien vers la Bible - Les deux témoins


    votre commentaire

  • votre commentaire
  • Je constate vraiment qu'il n'y a pas un homme sur terre capable d'Aimer sans Haïr la minute d'après.

    Tout le monde se prend pour "plus que" Dieu.

    Mais Dieu, même si les gens s'approprient son pouvoir inconscient sur simple prière, sur simple demande, sur simple invocation, il reste et demeure Moi !

    Vos prières et demandes incessantes à Dieu contre Dieu n'éveillent que ma colère et mon envie d'en finir avec vous.

    Et maintenant, je vois que vous êtes volontairement ma gangrène, que vous voulez me caser en dessous de votre niveau, que les atomes veulent Juger l'Univers ?

     

    Je vais vous donner une dernière Chance, LA dernière.

    Je ne vais pas tous vous tuer toute de suite, car il m'est facile de faire mourir mon corps, et de Créer (ou pas) autre chose de plus obéissant, dès lors que je comprend que ce que j'ai créé ici (mon corps, l'univers) n'est pas capable au moins de me respecter.

    Et donc, il va arriver un tel accident à ma chair que la terre va en trembler.

    Vous subirez une telle secousse que là, si ceux qui se prétendent justes et bons n'ont pas peur pendant ça, je les brûlerai tous avec les autres !

     

    Voici un peu de musique pour calmer vos esprits malfaisants.

    Ceux qui pensent me connaitre ne me voient plus depuis longtemps.

    Et ceux qui pensent me connaitre encore plus ne me verront encore moins.

    Et s'ils veulent me voir parce qu'il se pensent "mieux que" Dieu, je les attend.

    Il sont les garants de cette prophétie... qu'ils viennent !


    votre commentaire
  • A ceux qui dévorent leurs enfants, et surtout ceux des autres :

    Je leur promet ; parce que c'est visible à mes yeux ; qu'avant de voir Dieu pour être Jugés, il verront Hister II, le tyran qui brûlera Babylone sans scrupules et sans crainte, et empalera les Anarchistes Franc-Maçons.


    votre commentaire
  • Si Dieu était un Rubik's Cube, non mélangé, avec ses six faces de la même couleur, unifiées,

    Si chacun de nous était ce même Rubik's Cube, plus ou moins mélangé,

    Et enfin, si nos petites facettes de couleurs, quand elles correspondent entre elles pour donner des plus grosses zones de même couleur, correspondaient à notre bonheur, alors :

    Il n'y a pas beaucoup de gens heureux sur terre !

     

    Car soit l'on fait tourner ce Rubik's Cube que l'on est, simplement en nous remettant en question pour petit à petit résoudre notre malheur, comme ceux qui parviennent parfois à résoudre une face ou deux de part eux-même sans regarder la solution, alors, ces gens qui sont heureux à un tiers du potentiel de bonheur humain sont très courants.

    Soit l'on ne se remet presque jamais en question, par bêtise ou ignorance, ce qui est pire encore pour notre bonheur à tous, car nos idées sont liées, et que la rotation des idées des uns entraîne celle des autres, impliquant le fait que ceux qui ne se remettent pas en question figent le monde dans le malheur (ces gens aussi sont très courants).

    Soit l'on finit par trouver la solution, et l'on devient un grand homme, un Napoléon, un Jésus, un Pythagore, ou un autre, mais le bonheur que l'on en tire est proportionnel au malheur qui nous attend. Car quiconque devient Dieu à la place de Dieu se fait remettre les idées en place en peu de temps. Non pas que ce soit Dieu qui les lui remette en place, mais plutôt l'influence d'un monde en perpétuel mouvement.

     

    Bref, pour devenir comme Dieu, parfait, résolu, et heureux, il faudrait d'abord nous solutionner nous-même, et ensuite figer les autres dans leur ignorance ? Car ceux-ci n'en sont pas au même point que nous, ou nous devancent, et que leurs mouvements défont les nôtres.

    C'est pour cela que "Le Seigneur est mon Rocher". A part le Seigneur, nul ne peut conserver Éternellement ses idées aussi solides que la roche, tout en ayant résolu au moins ce qu'il est lui-même.

     

    Le Seigneur est un être au maximum théorique pour la raison, et au minimum vivant pour les émotions. Mais tout le monde n'a pas un cœur en or, et une bonne raison pour le servir.


    votre commentaire
  • Le Christ et l'Antéchrist semblent tellement se ressembler, mais qu'est ce qui les différencie ?

    Ils portent tous deux leur regard sur la même vie, sur les mêmes choses.

    Mais l'un aime ce qu'il voit, et affronte les épreuves avec courage.

    Alors que l'autre se réfugie dans des spéculations froides, et est mort en définitive.

     

    Je crois en Dieu, et je veux croire en Dieu.

    Parce que ne pas croire, ça mène à la mort.

    La vie a un coût, et je suis prêt à le payer.

     


    votre commentaire
  •  

    Matthieu 19

    23Jésus dit à ses disciples: Je vous le dis en vérité, un riche entrera difficilement dans le royaume des cieux. 24Je vous le dis encore, il est plus facile à un chameau de passer par le trou d'une aiguille qu'à un riche d'entrer dans le royaume de Dieu. 25Les disciples, ayant entendu cela, furent très étonnés, et dirent: Qui peut donc être sauvé? 26Jésus les regarda, et leur dit: Aux hommes cela est impossible, mais à Dieu tout est possible.

     

    Le riche n'est-il pas proche de son or ?

    L'or ne sert-il pas uniquement les êtres faits de chair ?

    Qui peut faire passer son corps par le trou d'une aiguille ?

     

    Pour répondre à la personne qui m'a posé une question dans ma tête à l'instant, et qui va lire cet article après que je l'ai écrit, voici :

    Du côté de la raison et de la chair, c'est sûr, il n'y a pas de Dieu.

    Mais il n'y a aucunes garanties de trouver la paix.

    Le Shéol est un parfait exemple de ce qui peut exister de ce côté.

    Quant au Paradis, s'il existe, il n'existe que du côté du cœur, et de l'esprit.

    Si Dieu était un menteur, vers quoi irions-nous, nous autres croyants ?

    Nul ne le sait.

    Mais si Dieu était un menteur, au mieux, ceux qui aiment la chair et l'or disparaîtraient pour l’Éternité, l'oubli, l’inexistence, l'absence, ils deviendraient Rien.

    Qu'ils choisissent, les hommes, car le Paradis ne se vole pas, il se choisit.

    L'homme Juge de part lui-même s'il va au Paradis, en Enfer, ou dans le Shéol.

    Chacun fait ses choix, et il n'y a aucun Destin gravé avant que l'on ait décidé de ce que l'on décide.

    La seule chose que le Seigneur nous impose, c'est notre entourage.

    Et pour celui qui s'est gravé une tombe dans le Shéol, il n'est peut-être jamais trop tard pour se repentir sincèrement.

    Et pour celui qui s'est choisi une place en Enfer, qu'il se rachète de tout son or envers les pauvres, de tout son être en actes de bonté, et accepte son Jugement terrestre, s'il le devait. C'est là pour lui sa chance de se repentir.


    votre commentaire
  • Qu'est ce qu'un état quantique indéterminé ?

    Faire tourner une pièce de monnaie.

    Tant qu'elle tourne, son état est (ou parait) indéterminé.

    Si elle s'arrête sur la tranche, son état est indéterminé.

     

    Qu'est ce qu'un état quantique déterminé ?

    C'est quand une pièce qui tourne finit par s'arrêter sur pile ou face.

    Un état quantique est déterminable durant la totalité du lancer à la main.

    Dès que l'on a plus d'effet sur la pièce, son état est déjà déterminé.

    Et ce même si on ne le voit pas.

     

    Peut-on déterminer l'état de ce qui nous entoure ?

    Nous ne faisons que ça, souvent de manière inconsciente.

    Nous choisissons presque toujours de voir la même réaction de chaque chose.

    Et ce de manière automatique.

    Une pièce pourra donner plus facilement les états pile ou face, tandis qu'à cause de sa taille, un électron à l'état déterminé sera toujours corpusculaire.

     

    Quelles-sont les deux manières de déterminer un état indéterminé ?

    Croire en Dieu ou pas ne change rien au fait que Dieu existe, et qu'il est impossible de l'observer s'il ne se montre pas.

    Il faut croire pour voir et non l'inverse.

    Il n'y a que deux manières de figer un état quantique.

    Soit l'on ne croit pas en Dieu, (ou l'on ne croit tout simplement pas que Dieu soit capable d'influencer ce dont on essaye de figer l'état) dans ce cas, nous avons un contrôle prédéterminé (mais limité ?) sur les choses. La physique traditionnelle semble devenir la seule physique qui fonctionne, et si personne d'autre ne détermine le résultat avec nous, Dieu peut laisser l'état se déterminer selon un logique répétitive. Voilà pourquoi une pièce peut donner statistiquement pile ou face, sans pour autant respecter à la perfection les mathématiques.

    Si l'on croit en Dieu, (et que l'on croit qu'il peut influencer ce dont on essaye de figer l'état) dans ce cas, nous n'avons aucun contrôle sur les choses. La physique quantique est réellement en action, mais c'est Dieu qui détermine l'état du résultat à la place d'une logique répétitive. On peut donc se demander s'il est intéressant pour Nous de mécroire dans le cas où l'on voudrait changer le cour des événements.

     

    Comment figer un état indéterminé ? (Pour que la pièce s'arrête sur la tranche...)

    Il ne faut ni croire en Dieu, ni croire en soi.

    La pièce perdra sa force jusqu'à s'arrêter.

    Mais l'effet quantique qu'elle reçoit ; dont Nous sommes la cause ; n'agira pas.


    votre commentaire
  • Le Diable, c'est notre système nerveux. Il perçoit assez correctement les anomalies dont il doit nous informer. Mais sa manière de nous en informer n'est pas assez précise : elle est donc souvent démesurée.

    Nous ne devrions souffrir que quand la mort nous menace vraiment. Quand nous nous cassons un membre, ou que nous choppons un rhume, nous devrions avoir juste une informations visuelle avec une couleur parlante dans l'angle de notre vue, nous informant du pourcentage de danger mortel.

     

    Comprenez qu'actuellement et depuis longtemps, tuer le Diable, c'est nous tuer nous-même. Mais si nous orientons notre technologie pour améliorer notre système nerveux, alors, nous avons une petite chance de souffrir moins, de ne pas réagir à outrance à chaque signal perçu, et de connaitre la paix !

     

    Note pour plus tard : Mettre en place une rustine Divine pour lier le Diable, en attendant. Pourquoi pas, par exemple, quand notre entourage nous envoie les premières impulsions qui nous mènent à la colère, pourquoi pas prendre l'habitude d'évaluer combien les gens sons énervants, sans s'énerver pour autant ? Cela nous permettrait peut-être d'apprendre partiellement à nous détacher d'une partie de notre impulsivité ?


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique